[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Les causes du déménagement.

Les causes du déménagement.


Louÿs et ses disciples estiment que Corneille aurait accepté de s’installer à Paris parce qu’il avait des difficultés financières et qu’il voulait se rapprocher de Molière pour que, en écrivant ses pièces, il partage avec lui sa part des recettes…

L’argument est spécieux: Corneille n’avait pas besoin d’être à Paris pour toucher sa part; et s’il écrit les pièces de Molière depuis 1658, on ne voit pas ce que son installation à Paris peut changer. En outre, si la collaboration est secrète, comme le prétendent Louÿs et ses successeurs, le secret ne pouvait qu’être mieux gardé si les deux hommes restaient loin l’un de l’autre. Enfin Louÿs et ses disciples négligent toujours de préciser que Corneille ne s'installe pas seul à Paris: ce sont les deux frères ensemble et toutes leurs familles qui abandonnent ainsi Rouen pour Paris. Croira-t-on que ce grand déménagement familial a été provoqué pour les seuls arrangements financiers de Pierre et que Thomas a suivi aveuglément en ignorant tout du secret qui aurait uni son frère aîné à Molière?

En fait, les deux frères Corneille avaient l'un et l'autre bien des raisons — toutes étrangères à Molière — de s’installer à Paris: Pierre Corneille était revenu au théâtre et ses tragédies renouaient avec le succès; Thomas volait de succès en succès depuis quelques années. Comment résister à l’invitation d’un des plus grands seigneurs de France (le duc de Guise à qui Thomas avait naguère dédié sa tragédie à succès, Timocrate) à venir jouir de leur gloire à Paris? Comment pour Mme Corneille ne pas vouloir s’installer dans la ville où résident son fils aîné et sa fille aînée, laquelle vient de se marier (un mariage coûteux et malheureux avec un homme endetté et volage qu’il faudra bientôt tenter de faire casser)?

De plus, s’il faut faire intervenir les questions financières, le simple fait de s’installer gracieusement à l’Hôtel de Guise est en soi une bonne affaire: il suffit pendant ce temps de louer la grande maison de la rue de la Pie à Rouen.

Bref, Corneille avait de bonnes raisons de s’installer à Paris, sauf une: on ne voit pas quel intérêt il y aurait eu pour lui à se rapprocher physiquement de Molière.

____________________________________________________________

Page précédente: Le déménagement de Corneille à Paris.

Page suivante: Corneille, dit-on, cesse d’écrire pour le théâtre en 1674

Sous-chapitre en cours:La question des coïncidences dites « troublantes »

Chapitre en cours: Louÿs (et ses disciples) sur Molière (chap. 1)

Partie en cours: L'invention de Pierre Louÿs, ses arguments et ceux de ses disciples (Deuxième Partie)




Présentation | Plan général | Plan détaillé | Index des pages | Accès rédacteurs