[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Position du problème des coïncidences

Position du problème des coïncidences


L'intuition fulgurante (mais pleine d'erreurs) de Pierre Louÿs

Dans le premier article publié par Pierre Louÿs en 1919, on lit: (Goujon-Lefrère p.319-320)

Un directeur du midi, un tragédien mûrissant … traverse brusquement toute la France, passe Paris et va droit à Rouen, c’est-à-dire chez le dramaturge le plus illustre du monde. 30 avril 1658.
Illustre à une altitude que pas une gloire du théâtre n’a encore approchée. Car rien en Grèce, ni en Espagne, rien de Shakespeare, Goethe, Wagner, Hugo ne fit jaillir de sa jeunesse la fusée que fut Le Cid.
1658. Corneille a trente ans de théâtre. Il est illustre depuis 22 ans, traduit dans toutes les langues de l’Europe…
Molière est inconnu à Versailles et en quelques autres villes. Aucun texte de Molière ne sera imprimé avant 1660. Il n’est pas inutile de rappeler ici que les dates de Paul Lacroix sont inventées et qu’elles falsifient l’histoire même du théâtre français.
L’Étourdi n’est pas de 1653; il est du 3 novembre 1658.
Le texte n’en a été corrigé que cinq ans plus tard. L’édition originale de cette pièce dont les vers plaisaient tant à Victor Hugo, est de 1665.
Or, en avril 1658, Molière, comédien nomade, mais jusqu’ici fidèle au Midi (Agen, Pézenas et Grenoble), traverse toute la France et, brusquement, va vers Corneille.
Cent cinquante jours durant, il se fait l’élève de Corneille. Il interroge Corneille. Il l’écoute. Corneille est le seul maître en art dramatique.

____________________________________________________________

Sous-chapitre précédent: La question des séjours à Rouen

Page suivante: Commentaire.

Sous-chapitre en cours:La question des coïncidences dites « troublantes »

Chapitre en cours: Louÿs (et ses disciples) sur Molière (chap. 1)

Partie en cours: L'invention de Pierre Louÿs, ses arguments et ceux de ses disciples (Deuxième Partie)




Présentation | Plan général | Plan détaillé | Index des pages | Accès rédacteurs