[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Index


133 pages trouvées dans la base de données Molière-Corneille :

Épilogue

État de la question

État des textes qui contredisent toute idée de collaboration.

A contrario, Molière attaqué mais pas nié comme auteur de ses œuvres.

A l'origine de la théorie

Absence du moindre document écrit de la main de Molière

Attila et le rapprochement entre Corneille et Molière face à Racine.

Autres qualifications de Térence.

Comment on devient mythomane

Comment on invente des anomalies dans les vies et les relations de Molière et de Corneille

Comment on invente un secret en l’absence de tout mystère

Commentaire.

Conclusions sur Psyché

Confusions créées par les collaborations

Contacts

Contradictions des disciples de Louÿs sur cette question.

Corneille, dit-on, cesse d’écrire pour le théâtre en 1674

Corneille, dit-on, cesse d’écrire pour le théâtre en 1674, peu après la mort de Molière.

Corneille amoureux de Mlle Marotte

Corneille et Marquise Du Parc.

Corneille manifestement indifférent à la présence de la troupe à Rouen.

Deuxième séjour

Du doute scientifique au doute négationniste

Effets stylistiques.

Equipe

Formation de la théorie

François Pagès

Histoire d'une impasse

Histoire de l’insinuation du doute

L'abrégé de l'abrégé de la vie de Molière, 1663

L'informatique

L'invention de Pierre Louÿs, ses arguments et ceux de ses disciples

L’édition des Œuvres de 1682.

L’Illustre Théâtre et le choix du nom de la troupe.

L’absence de toute trace de collaboration antérieure.

L’acrostiche.

L’analyse syntaxique prouverait que Molière, c'est Corneille et Quinault.

L’analyse syntaxique prouverait que Molière n’est pas l’auteur de la plupart de ses œuvres.

L’apparition de la « théorie Corneille »

La dédicace du Dépit amoureux.

La dévotion de Corneille.

La piété de Corneille selon son frère.

La préface du Festin de Pierre de Thomas Corneille.

La prétendue disgrâce de la dernière année de la vie de Molière.

La question d’un Molière surmené

La question de l’Académie française.

La question de ses sollicitations financières.

La question des coïncidences dites « troublantes »

La question des dénis d’originalité au moment de la querelle de L’École des femmes

La question des difficultés financières de Corneille

La question des disparités dans l'oeuvre de Molière

La question des gratifications.

La question des obscurités biographiques

La question des parts d’auteur.

La question des parts d’auteur et le statut de comédien poète

La question des pièces de Corneille montées par Molière.

La question des prête-noms et des «présentateurs de pièces».

La question des procédés d'écriture

La question des revenus de Corneille.

La question des séjours à Rouen

La théorie.

La vraie collaboration entre Molière et Corneille

Le choix du surnom de Molière.

Le déménagement de Corneille à Paris.

Le double témoignage de Fontenelle, neveu des frères Corneille.

Le fantasme d'un Corneille irrévérencieux, satirique et anti-dévot

Le prétendu blason de Molière.

Le rapprochement et l’unique cas de collaboration

Le statut de Corneille dans les milieux galants et à la cour.

Le statut de Molière.

Le témoignage des textes

Les «neutres».

Les études de Molière et son bagage intellectuel.

Les affirmations erronées de Louÿs

Les années de province.

Les causes du déménagement.

Les erreurs commises par les premiers historiens du théâtre du 18e siècle

Les impossibilités de Corneille.

Les jugements des amis de Molière.

Les jugements des ennemis de Molière, selon les disciples de Louÿs.

Les problèmes nés des nombreuses inexactitudes de La Vie de Molière de Grimarest (1705)

Les témoignages de La Fontaine et la question de Térence.

Les témoignages sur la collaboration.

Les textes anonymes.

Les textes de l’abbé d’Aubignac.

Leurs statuts respectifs à la Cour

Liens

Louÿs (et ses disciples) sur Corneille

Louÿs (et ses disciples) sur Molière

Louÿs et le compte capricieux des syllabes.

Louÿs et son interprétation romantique du vers classique.

Molière, Corneille et le style d'époque

Molière auteur, les témoignages contemporains

Molière directeur de troupe.

Molière et le métier de comédien.

Molière reconnu comme auteur par ses contemporains plus que quiconque

Molière reconnu comme auteur par tous ses contemporains

Ouverture

PLAN DU SITE

Parentés lexicales.

Parentés rhétoriques.

Pierre Louÿs, déroutant critique et étrange historien

Plan détaillé

Plan général

Position du problème des affirmations de Louÿs.

Position du problème des coïncidences

Présentation

Premier séjour

Premier séjour (automne 1643) de Molière et des Béjart à Rouen (troupe de L’Illustre Théâtre)

Questions de lexicométrie

Questions de syntaxe

Récapitulation à la fin du siècle

Réfutation.

Relations entre Corneille et Molière

Remarques préalables

Style, langue, syntaxe, versification

Témoignage portant spécialement sur le fait d’avoir vu Molière écrire.

Témoignages de la famille même de Corneille en faveur de Molière-auteur

Témoignages et preuves de l’hostilité entre Corneille et Molière

Témoignages formulés de son vivant sur l’auteur Molière.

Témoignages immédiatement postérieurs à sa mort.

Tartuffe.

Texte de Molière parodiant un texte de Corneille.

Textes de Molière qui ironisent sur les pratiques de Corneille.

Textes interprétés à contresens

Textes mentionnant sans ambiguïté une hostilité de Corneille envers Molière

Thomas Corneille

Une rapide orientation pour le visiteur pressé

Une vraie confrontation lexicométrique entre Corneille et Molière.

Une vraie confrontation prosodique entre Corneille et Molière.

Vers la réfutation.

Vocation du site



Présentation | Plan général | Plan détaillé | Index des pages | Accès rédacteurs